© illustration par Elaillce...

vendredi 12 août 2011

215-224/365

Résumé de notre périple en vélo à travers la Bourgogne en 1 photo par jour

Pas de crevaisons, ni déraillements, ni rencontres fortuites avec un taureau ou des sangliers :)
Notre objectif n'était pas de battre des records, nous vivions au jour le jour, sans réservations ni planifications. Au total, nous avons pédalé sur 365 km pendant 10 jours (le 11e jour était le train du retour).
La véloroute n'est pas encore aménagée sur l'ensemble du parcours, donc pour éviter de longs trajets sur départementales, nous avons pris 2 fois le TER (de Montchanin à Paray-le-Monial et de Dompierre-sept-fonts à Nevers).

Ce qui restera dans nos esprits :

- la première nuit "à la sauvage" avec les aboiements d'un chien et les braiements de l'âne tôt le matin, réclamant son pain sec
- les deux étoiles filantes que je suis seule à avoir vues
- les 2 jours sans aucune goutte de pluie
- les musiques et djingles de la fête foraine de Montchanin
- "Le malade imaginaire" d'après Molière, interprété sur l'eau à St Julien/Dheune, entre 2 déluges, par la compagnie parisienne La drôlesse, et les délicieuses gaufres des Piplettes
- les vieux albums de familles du musée Nicephore Niepce à Chalon/Saône
- le fou rire faisant suite à la consternation en constatant que notre tente type 2" a cassé à force de lui faire faire des 8
- l'odeur du CLJT retrouvé dans l'hôtel tout neuf du port de jonction à Decize 
- les rencontres entre cyclistes : le couple de Zurick à Pagny-la-ville, le couple bucolique à Beaune, le couple père/fils à Chalon, l'homme suisse et seul mais se sentant rarement seul, le couple mi camping-car, mi cyclistes nous conseillant le canal du nivernais... 
et les autres rencontres : l'employé SNCF nous faisant traverser les rails à Nevers, la guide amoureuse de son musée du canal, le serveur italien et hautain (mais sympathique) de la trattoria de Nevers, scandant "prego" à tout bout de phrases...


Très bonne 1ère expérience, que nous renouvellerons sans aucun doute !


J2
Nous roulons à travers les vignes avant d'arriver à Beaune

J3
Véloroute la voie des vignes en quittant Beaune

J4
Diner pique-nique au soleil couchant du bord du canal du centre

J5 
Péniche musée à Ecuisses consacré à l'histoire du canal du Centre et de ses bateliers

J6
Halte à Paray-le-Monial

J7
Le pont-canal de Digoin franchit la Loire pour relier le canal du Centre au canal latéral

J8
Bourbon-Lancy, la vieille ville historique

J9
Détail de façade à Nevers

J10 
Decize, île rocheuse posée au confluent de la Loire, de l'Aron et du canal du Nivernais

J11 
Petites trouvailles du marché de Decize pour notre déjeuner du retour

3 contributions au bonheur :

  1. eh bien je vois que l'aventure a été enrichissante !
    bon pas cool malgré tout avec la tente qui se casse, c'est comme la CAGOUILLE a qui on écrase sa coquille:(
    mais bon ce sont les surprises de la vie , il y a en des bonnes et des moins bonnes!
    Mais je vois que le sentiment qui se dégage est positif puisque que ça vous a donné envie de recommencer

    RépondreSupprimer
  2. Chouette, ça me redonne envie d'y aller ça !! A vous revoir les loulous !

    RépondreSupprimer
  3. @ Nad : cela ne nous a pas du tout surpris ni découragés, unique bémol de notre périple.

    @ Benjy : cool de te lire ici ! notre trip était bien soft par rapport à ton Paris-Taizé :))

    RépondreSupprimer